Mélodie Ruvio une chanteuse lyrique d'origine sfaxienne

 

Mélodie Ruvio est l’héritière de Maria sa grand mère qui avait une magnifique voix de soprano et de son père Emmanuel Ruvio ténor" pseudo Sandro Michael , nés tous deux dans notre belle ville de Sfax,

Mélodie Ruvio 34 ans a pris le relais et effectue une belle carrière de chanteuse lyrique.  Elle a enchanté prés d'une trentaine de pays avec sa magnifique voix d'Alto ; Elle vit avec passion une très belle aventure avec une carrière internationale nous dit elle .

 Quant à sa sœur ainée Regina Rebecca ( http://www.show.com ) , elle , a préféré le Music Hall, chanteuse, danseuse et comédienne ; Elle se produit en France et à l'étranger.

Mélodie et Régina sont toujours fières de dire à l'occasion que leur Papa est natif de Sfax (Moulinville).

 Voici un extrait de DESTOUCHES - Sémélé interprété par Mélodie Ruvio & Les Ombres  
 

Et un autre extrait de Sémélé de Haendel chanté en Anglais par Mélodie Ruvio :

  

A l’âge de 6 ans, Mélodie débute la flûte à bec et intègre le Chœur d’Enfants Sotto Voce sous la direction de Scott Prouty avec lequel elle participe aux productions Jeune Public de l’Opéra Bastille.

Après l’obtention d’une licence de Lettres, Langue et Civilisation Espagnoles, elle rentre au CNR de Paris dans la formation du Jeune Choeur de Paris créée par Laurence Equilbey, où elle obtient son DEM de chant.

Rapidement, elle se fait remarquer dans le rôle-titre de la Folie dans « Le Carnaval et la Folie » de Destouches sous la direction d’Hervé Niquet (ms : Jacques Osinski) à l’Opéra Comique de Paris, au Capitole de Toulouse et à l’Opéra de Bucarest. Elle chante ensuite les rôles de la Paix, de Junon et de Bellone dans « Le Ballet des Arts » de Lully avec La Simphonie du Marais sous la baguette d’Hugo Reyne (ms : Vincent Tavernier) au Festival de Sablé et à Versailles. Puis elle est troisième soprano solo dans « King Arthur » de Purcell avec Le Concert Spirituel, sous la direction d’Hervé Niquet (ms : Gilles et Corinne Benizio) à l’Opéra de Montpellier, de Metz, à l’Opéra Royal de Versailles, au Théâtre des Champs-Elysées, au Barbican de Londres et à la Philharmonie de Luxembourg. Affectionnant tout particulièrement le répertoire baroque, elle interprète également le rôle de Phébée dans une version écourtée de « Castor et Pollux » de Rameau avec l’Ensemble Ausonia (ms : Tami Troman) aux Festivals de Sablé, la Chaise-Dieu et Brême en été 2011. Puis elle est Disinganno dans « Il Trionfo del Tempo e del Disinganno » de Haëndel avec Alexis Kossenko et Les Ambassadeurs à Varsovie et Poznan en 2011. On a pu l’entendre également en 2012-2013 dans les rôles de Fedra et Venere dans « Egisto » de Cavalli sous la direction de Vincent Dumestre (ms : Benjamin Lazar) à l’Opéra Comique de Paris, à l’Opéra de Rouen et au Grand Théâtre du Luxembourg.

Ne se consacrant pas uniquement au répertoire baroque, elle fait ses débuts dans Mozart avec le rôle de la Troisième Dame dans « Die Zauberflôte » sous la direction de Joël Suhubiette (ms : Eric Perez) au Festival de Saint-Céré et à l’Opéra de Massy, puis elle se perfectionne dans ce répertoire à l’Académie Mozart du Festival d’Aix-en-Provence. Elle interprète aussi le rôle de Cléone dans « Thésée » de Gossec sous la direction de Guy Van Waas à la Philharmonie de Liège et à l’Opéra de Versailles, et le rôle de la Troisième Bayadère dans « Les Bayadères » de Catel sous la baguette de Didier Talpain à la Philharmonie de Sofia (enregistrements CD).

Elle est également soliste dans de nombreuses oeuvres religieuses comme le « Via Crucis » de Liszt, le « Messie» et le « Te Deum d’Utrecht » de Haendel, le « Requiem » et les « Vêpres Solennelles d’un Confesseur » de Mozart, « Elias » de Mendelssohn, la « Passion selon St Matthieu », la « Passion selon St Jean » et la « Messe en si » de Bach, le « Stabat Mater » de Pergolèse, le « Gloria » et le « Nisi Dominus » de Vivaldi, le « Te Deum » de Colin de Blamont et de nombreuses cantates de Bach sous la direction de chefs tels Françoise Lasserre, Rinaldo Alessandrini, Jérôme Correas, Marc Minkowski, Facundo Agudin, Michael Radulescu, Sylvain Sartre et Margaux Blanchard, Mathieu Romano, Jean-Michel Hasler, Frédérick Haas, Alessandro Mocci…

Récemment, on a pu l’entendre dans le rôle de Cornelia dans « Giulio Cesare » de Haendel, sous la direction de Facundo Agudin (m.s : Bruno Ravella) au Stand de Moutiers en Suisse, mais aussi dans le rôle de la Troisième Fille du Rhin dans la création « Siegfried, nocturne » de Michael Jarrell avec l’Ensemble Multilatérale au Festival Wagner de Genève. L’été dernier, elle était également alto solo du « Stabat Mater » d’Alessandro Scarlatti sous la direction de Sofi Jeannin avec l’Ensemble Pulcinella à l’Opéra de Montpellier, dans le cadre du Festival de Radio France ; puis Troisième Dame dans « Die Zauberflôte » à l’Opéra de Vichy sous la direction de Roberto Fores Veses et à l’Opéra de Saint-Etienne sous la direction de David Reiland.

Parmi ses prochains engagements, on peut citer des concerts avec Les Ombres dont un concert autour du « Carnaval et la Folie » de Destouches à l’Opéra de Montpellier. Elle participera également au programme « Cremona » de Madrigaux à six chanteurs de Monteverdi avec Les Arts Florissants sous la direction de Paul Agnew (Festival d’Ambronay, Philharmonie de Paris…) et elle sera alto solo de « L’Oratorio de Noël » de Bach à la Philharmonie de Copenhague sous la direction d’Andreas Spering et alto solo de la « Passion selon St Jean » de Bach à l’Opéra de Massy et au Théâtre Impérial de Compiègne sous la direction de Mathieu Romano.

Partagez cet article !

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir