L'avenir des régions : Sfax un exemple

Dès les débuts de l’ère de l'indépendance la ville de Sfax (avec sa région) fut délibérément mise au "régime amaigrissant", sous le prétexte tenace et « l’argument porteur » qu'elle se portait bien.
Le déclin conséquent et attendu avait inéluctablement provoqué la migration de compétences légitimement ambitieuses, en particulier vers la Capitale alors en pleine expansion.
Cette saignée rampante et anémiante avait entraîné, par sa nature et par la tendance centralisatrice de l’autorité de l’époque, un déficit local en cadres et en dirigeants, surtout de premier plan.
Ainsi le balancement et le cercle vicieux « entre décadence et migration » se sont confortablement installés et perdurent depuis.

Chokri Mamoghli : A mes amis Sfaxiens, tenez bon

Professeur des Universités et ancien secrétaire d’Etat au Commerce, Chokri Mamoghli n’a jamais gardé la langue dans sa poche. Dans un cri de cœur, en solidarité avec la ville de Sfax dans son combat pour l’environnement et la réhabilitation de l’ancienne plage, il vient de publier sur sa page facebook, le statut suivant :

Nous refusons que la SIAPE continue ...

De nombreux sfaxiens se lèvent contre le maintien de l'usine de la SIAPE qui pollue Sfax depuis des années :

"Nous devons rappeler à NOTRE Gouvernement que son devoir est de nous garantir tous nos droits et de nous protéger de tout danger."