Chokri Mamoghli : A mes amis Sfaxiens, tenez bon

Professeur des Universités et ancien secrétaire d’Etat au Commerce, Chokri Mamoghli n’a jamais gardé la langue dans sa poche. Dans un cri de cœur, en solidarité avec la ville de Sfax dans son combat pour l’environnement et la réhabilitation de l’ancienne plage, il vient de publier sur sa page facebook, le statut suivant :

 
Les Sfaxiens doivent bouger, les tunisiens se doivent de les soutenir. Une catastrophe se profile.
Nos compatriotes Sfaxiens sont heureux d'avoir récupéré la plage du Casino. Celle-ci a longtemps été polluée et délaissée. La voici qui redevient peu à peu, timidement, un lieu de villégiature, de promenade et de détente pour les familles, pour les jeunes et les moins jeunes.
Ces derniers jours, les médias ainsi que les réseaux sociaux se sont fait l'écho d'initiatives citoyennes, de nettoyage de la plage et de préservation de ce petit espace de détente. Cela est vraiment formidable et nous amène à dire que tout n'est pas négatif dans ce pays. Cela redonne de l'espoir en les tunisiens.
 
Cependant et c'est là où je veux en venir, tout ceci est menacé. Tout risque de disparaitre. En effet, poursuivant sa politique aveugle, court-termiste, qui va à l'encontre de tout "développement durable", l'Etat, le ministère du transport a sorti de ses cartons un projet, sans queue ni tête, d'extension du port vers le nord de Sfax. Les espaces regagnés ces dernières années, risquent à nouveau de disparaitre. L'euphorie sfaxienne ne serait alors, que de courte durée.
 
Imaginez un port agrandi en plein centre-ville, des camions qui rentrent, qui sortent, des containers entreposés à la place des parasols et des marchands de glaces. Cette extension serait l'équivalent de l'agrandissement du port de Rades vers les berges du lac ou de celui de Sousse vers la plage de Boujaafar !!!
 
Est-ce notre vision du développement et de l'amélioration du cadre de vie ? Où sont les élites sfaxiennes ? Où est la société civile locale ? Amis sfaxiens, nous vous soutenons, nous sommes avec vous mais il faudrait peut-être que vous preniez l'initiative et aidiez les rares personnes courageuses et impliquées qui ont pris la parole et qui tentent d'arrêter la calamité qui se profile.
Voulez-vous d'un second NPK? D'une nouvelle catastrophe environnementale ? D'une rechute ? Si la réponse est négative, bougez-vous, opposez-vous, dénoncez, écrivez. Faites du lobbying. Inspirez-vous de la mobilisation des bizertins qui ont su arrêter le massacre et la dénaturation de la plage des "grottes".
 
Dans quelques temps, quelques mois, il sera trop tard. Ne venez pas nous dire dans 10 ans, dans 20 ans que Sfax a été massacrée une deuxième fois.
 
Chokri Mamoghli
 

Partagez cet article !

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir