Elections municipales à Sfax : l’heure de vérité

Un constat troublant résume tout : à Sfax depuis l’indépendance jusqu’à nos jours aucune réalisation digne de ce nom n’a été accomplie comme il se doit, à temps et à la dimension de cette grande ville qui est pourtant de très loin la première du pays, après La Capitale.

Comment comprendre cet incroyable mystère et comment l’accepter ??

L'agonie tourmentée du progrès

"L'homme moderne est l'esclave de la modernité: il n'est point de progrès qui ne tourne pas à sa plus complète servitude"
Paul Valéry

La crise à laquelle nous faisons face aujourd'hui est au-delà de sa composante économique une crise de civilisation. En effet, depuis quelques années le capitalisme semble engager un combat insensé. La crise financière de 2008 a constitué la preuve irréfutable que cette divinité factice appelée capital était dans l'incapacité de se reproduire automatiquement et de créer de la valeur par elle-même . Si la plupart des économistes s'accordent sur le fait que le système s'est totalement grippé depuis les années soixante dix, certains considèrent que la financiarisation de l'économie ne constitue qu'un combat d'arrière garde, un palliatif servant à prolonger artificiellement la vie d'un mode de production en complète décomposition.

Béji Caïd Essebsi, un vieillard tunisien, ancien dictateur, encore assoiffé de pouvoir.

Lorsque le Président tunisien Habib Bourguiba a été destitué le 7 novembre 1987, ce dernier était âgé de 84 ans et trois mois, étant né le 3 août 1903. A l'époque, on invoquait comme raison de sa destitution, son âge très avancé... Mais, si ce vieillard de Bourguiba a été destitué en raison de son âge de 84 ans, voilà qu'un autre vieillard âgé aujourd'hui de 86 ans en l'occurrence Béji Caïd Essebsi, né le 29 novembre 1926 (plus vieux que Bourguiba) tente par tous les moyens de devenir Président de la République Tunisienne, durant l'année 2013....! Heureusement que le projet de la nouvelle Constitution tunisienne dans son article 67, limite l'âge de la candidature aux présidentielles à 75 ans au maximum....

 Affichant un style autoritaire lui rappelant ses années de dictature lorsqu'il était sous Bourguiba au Ministère de l'intérieur de 1956 jusqu'au 8 septembre 1969, Béji Caïd Essebsi n'a pas pu se démarquer de cette attitude répressive....

Si Sfax pouvait parler

Si elle pouvait parler, la ville où je vis dirait combien, hier encore, elle fut belle et rayonnante, sereine d’équilibre, respirant la santé.

Elle rappellerait comment étaient dans ce proche passé le calme de son rivage, la richesse de ses côtes, la verdure de ses Jnène-s, jardins de rêves.

Mondialisme, unipolarité et délire messianique

«  La liberté aujourd'hui se transforme en tyrannie et le désir de progrès en esprit de croisade » . Tzvetan Todorov

 

Ce début du XXI ème siècle se caractérise par un paradoxe à première vue insurmontable. Face à un mondialisme prétendument unificateur, rejaillissent dans tous les coins du globe les fondamentalismes les plus obscurantistes et les plus belliqueux. Intégristes juifs, chrétiens et islamiques investissent l'espace politique et social et nous replongent dans les temps immémoriaux. Ce délire identitaire religieux généralisé  prend la forme d'une hystérie collective. La peur, mère de toutes les folies, suscitée par des actes terroristes savamment orchestrés et amplifiés par les médias, crée à travers la planète une atmosphère de psychose collective pleine de menaces.