L'or rouge de Kerkennah

                Quel beau spectacle de surprendre un poulpe couleur rouge corail avec des tentacules azurées et tachetées de blanc, glissant sur les algues vertes!
              C'est la joie des pêcheurs et des enfants car les céphalopodes sont le vrai gagne pain des kerkéniens. Jadis, la pêche aux poulpes était ouverte toute l'année. Le ramassage du poulpe commençait en septembre-octobre jusqu'aux "nuits blanches" et "nuits noires". Souvent la cueillette était prolongée jusqu'à mi-avril.


            La vraie richesse des eaux kerkéniennes, ce sont ces céphalopodes qui sont exportés par milliers de tonnes en Europe (Grèce, France, Italie, Espagne) et en Asie (Japon, Corée...). Les Européens du sud s'interdisent de manger la viande et le poisson durant le Carème  consomment du poulpe. Pour les asiatiques, le poulpe possède des qualités culinaires et représente la force et l'intelligence.
           Les poulpes constituent la principale source d'argent pour les kerkéniens. Grâce à ces mollusques considérés comme denrées rares et produits de luxe, les Kerkennah, région pauvre au faible revenu agricole ,s'offrent une vie décente.
          Quant le poulpe est là, tout est là. La nature a peu favorisé l'archipel dont la terre couverte de palmiers reste peu fertile, salée par endroits et caillouteuse en d'autres. Le Kerkénien vit essentiellement de la mer et n'a pas d'autres ressources ou revenus. Il a adapté ses techniques de pêche aux hauts fonds qui entourent l'archipel.
           Il a construit différentes sortes de pièges pour attraper les poissons et les mollusques. On peut citer les pêcheries à claies, les nasses et les pierres taillées et évidées. Ces pièges traditionnels sont maintenant remplacés par les pots en terre cuite (karours). Ces poteries munies d'une ouverture et portant un trou à la base sont disposées en chapelet.
De l'enfance à la vieillesse, le Kerkénien vit du poulpe ...
(Source : kerkena.com)

                                                    

Partagez cet article !

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir