A propos du 15 Août (Pour un dialogue des religions)

J'ai entendu dire dans mon enfance qu'une femme juive (une au moins) participait à la procession de l'Assomption. Ca troublait mon esprit d'enfant encore manichéen pour lequel on est ceci ou cela. On met longtemps à comprendre qu'on peut être ceci et cela, que les choses différentes ne sont pas condamnées à s'opposer mais peuvent, et doivent, autant que possible composer. Que la vie même est une (re)composition permanente, qu'il n'y pas d'identités pures, que toute identité est un mélange savant et subtil d'éléments divers puisés ici et là.


J'ai passé une bonne partie de ma vie à essayer de "résoudre mes contradictions", c'est-à-dire d'accorder mes violons intérieurs, d'harmoniser tous les éléments qui me composent, le juif, l'arabe, le français, le chrétien... Oui, le chrétien, car la culture française dont je suis nourri a des racines évidemment chrétiennes, et ignorer ces racines vous empêche d'assimiler profondément cette culture. J'ai eu la chance - pour certains le malheur ! - de faire mon école primaire à l'institut Saint-Joseph, où j'ai dû sinon réciter, du moins écouter le Pater Noster... et Cie, où j'ai appris l'existence et l'histoire de Bernadette Soubirous, etc. Ce fut une chance car ça m'a donné en quelque sorte les clés de la culture française et la possibilité de la pénétrer beaucoup plus profondément que si j'avais ignoré sa dimension chrétienne.


Toutes les cultures s'enracinant dans une religion, le dialogue des cultures n'est possible que s'il intègre résolument leur dimension religieuse. J'ai acheté, il y a une trentaine d'années, un Coran que j'ai seulement parcouru jusqu'ici mais que je me promets un jour de lire vraiment. Avec, bien entendu, tout le "recul" qui s'impose quand on lit des textes très anciens, écrits dans un contexte qui n'est plus du tout le nôtre, en faisant, bref, comme on dit, la part des choses. Pour que les religions puissent dialoguer, il faut qu'elles s'éloignent de leur lettre, qui est celle d'un temps, pour se rapprocher de leur esprit, qui est éternel et universel !

 

 

 

Le texte est de René Bellaïche (paru dans l'ex Forum Sfaxien)

Les photos sont issues de commentaires faiys par des sfaxiens dans l'ex Forum Sfaxien.

 

Partagez cet article !

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir