DJHAA ou DJEHA

 

 

Le très populaire Djhaa dont il existe d'innombrables histoires est un personnage rusé et revanchard, c'est ce qui ressort de ses récits. En voici quelques-uns,.

 

Souvenez-vous !Djhaa avait une petite maison, un jour ayant besoin d'argent, il décida de la vendre.
La bouche a oreille local eu vite fait de colporter la nouvelle. Un homme aisé et bon commerçant se présenta a Djhaa et après maints palabres et marchandages, celui-ci consenti a lui vendre sa maison a vil prix, mais a une seule condition non révocable:Je te vend ma maison, mais pas le clou planté dans la pièce principale, et je peux en faire ce que je veux, sinon tu me redonne ma maison dans son état. A juger de l'aspect simplet de son vendeur, le commerçant pensa faire une bonne affaire, et en guise de conclusion, il tapa dans la main de Djhaa en signe d'accord.
Le nouveau propriétaire, entreprit de rénover cette maison en si mauvais état. Un bon coup de chaux blanche à l'intérieur finit d'en faire un petit palace.
Djhaa, quelques temps plus tard fit une visite de courtoisie à son acheteur, et devant la beauté de son ancienne maison, il se rappela que, au prix payé, il s'était fait rouler.
Il décida d'une revanche qui lui ferais honneur a lui Djhaa.
Il se rendit au marché et acheta a petit prix une tête de bélier,et retournant a son ancienne maison,frappa a la porte, le commerçant le reconnaissant,avec sa tête de bélier au bout du bras,éberlué ,il lui demanda le but de sa visite?Je viens me servir du clou qui m'appartient et d'en faire ce qui bon me semble suivant notre accord,et si tu m'en empêche tu me redonne
ma maison.Il le laissa donc entrer,et,Djhaa accrocha la tête au clou et poliment s'éclipsa.
Quelques jours plus tard, sous l'effet de la chaleur, une odeur pestilentielle rendit la maison invivable.N'en pouvant plus le propriétaire le fit appeler, enlève moi cette puanteur lui dit'il.
Rappelle toi de notre accord lui dis Djhaa, et, le propriétaire a contre cœur, mais respectant la parole donnée, rendit le bien comme promis. Djhaa s'empressa de jeter la tête très mal odorante. Se réjouissant du tour qu'il avait joué au riche mais chiche marchand, il récupéra sa petite maison toute neuve sans rien dépenser qu'une tête de bélier.

 


un jour, Djhaa traversait la forêt, quand il décida d'aller se dégourdir les jambes; il attacha son âne à un arbre et se débarrassa de quelques vêtements pesants; puis, il s'enfonça dans le bois.
un voleur survint et lui déroba ses vêtements.
à son retour, Djhaa ne les trouvant plus, prit la selle de l'âne, et cria à l'animal; "espèce d'idiot, retrouve mes vêtements, !!et je te redonnerai la selle"...

 

n homme aisé et bon commerçant se presenta a Djhaa
et aprés maints palabres et marchandages,celui-ci consenti a lui
vendre sa maison a vil prix,mais a une seule condition non revoquable:Je te vend ma maison,mais pas le clou planté dans la piéce principale,et je peux en faire ce que je veux,sinon tu me
redonne ma maison dans son état.

 

Un jour un voisin demanda a djha
- peut tu me prêter ton âne.
-impossible, il est occupé , il travail dans les champs .
Soudain l'âne se mit a braire a tue-tête.
- comment oses-tu mentir d'une façon aussi manifeste, ton âne est là
- Comment le sais tu ?
- je viens de l'entendre.
djha le regarda étonné, et trancha
-ete guedebni ou ete sadak el ebim?. (tu me fais passer pour un menteur et tu vas croire l'âne?)

 

Partagez cet article !

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir