La rue des Belges à Sfax

 

 Je connais bien cette rue pour l’avoir parcourue souvent en bicyclette. En sortant du Lycée des Garçons, l’après midi, je n’allais pas directement à la maison. Je courrais retrouver mes amis dans le local du Dror, les scouts, vers la fin de la rue, juste cent mètres, avant d’arriver au port. Nous y arriverons.

En passant dans la rue, je passe devant le tailleur Labi : son enseigne proclame Labi fait le bel habit. Le patron Albert sort parfois sur le seuil comme pour gober un bol d’air frais. Albert est réputé pour son travail incontestable et strict. Toutefois mes costumes sont taillés par Ankri qui a sa boutique à Moulinville, en face de l’Ecole Cachat.

Les portes de la Médina

Au commencement, la Médina de Sfax avait eu seulement deux portes: Bab Djebli, appelée aussi Bab Dhahraoui (Porte du nord) et Bab Diwan, initialement appelée Bab Bhar (Porte de la mer). Ce n'est qu'à partir du XXe siècle que de nouvelles portes furent créées en vue décongestionner la Médina compte tenu l'augmentation du nombre des habitants.

La ville arabe

Je me souviens de la première fois où je suis entré dans la ville arabe. Voilà bien longtemps.
Déjà aux pieds des remparts, mon cœur battait à se rompre. J’ai regardé les hautes murailles ocres, imposantes, majestueuses et inutiles puisque désormais la solennelle porte de diwan, en lourd bois clouté, bardée de fer, était à jamais grande ouverte comme la gueule d’un monstre géant. Elle avalait et rejetait tout un peuple multicolore, nonchalant, gai et aujourd’hui indifférent à mon angoisse de me perdre sans jamais retrouver le chemin de la maison !