Le poisson enjambé

Petite au début des années 50, j'ai assisté au mariage des deux filles d'un grand Monsieur Sfaxien. Les mariées étaient d'une beauté à couper le souffle : très blondes, un teint de lait et de grands yeux verts, en amande. Elles étaient tout en blanc, avec des robes superbes, vaporeuses. Assises, les yeux baissées, immobiles, elles avaient beaucoup de mal à refréner leurs sourires que voulaient provoquer les matrones assises autour d'elles. Un orchestre féminin, tambourin, harmonium et darbouka.

 

 

A un moment, on apporta deux plateaux avec d'énormes poissons ruisselants de fraicheur. Elles se levèrent avec une lenteur et une majesté à faire rougir la Reine d'Angleterre ; elles  enjambèrent ces plateaux environ sept fois puis rejoignirent leurs places sous les youyous effrénés de l'assistance.

Très impressionnée, j'en oubliais de respirer. Cela aussi, je ne l'oublierai jamais. Les hommes étaient séparés et faisaient la fête dans la cour. C'était comme ça à l'époque

Dans le monde civilisé, on avance, certes, mais on oublie en chemin de bien belles choses et des symboles souvent merveilleux. Nos anciens étaient des sages et pas aussi ringards qu'on voudrait le croire. Tout en étant moderne et très libérale, je garde une nostalgie profonde pour les mœurs du passé qui ont bercé mon enfance.

Savez-vous par exemple que les poissons enjambés étaient, en plus de conjurer le mauvais œil, des mulets pour leurs oeufs très féconds, donc espérance de gestation de nombreux enfants pour la mariée.

Idem pour les yeux baissés : respect et obéissance aux parents à qui l'on doit tout. Et vous savez quoi ? Parmi les trois femmes de l'orchestre, deux n'étaient pas musulmanes mais connaissaient et chantaient de grand cœur tous les psaumes et chansons dédiées au Prophète (. Elles avaient de ces voix....) Et tout le monde trouvait ça tout à fait normal.

N'est-ce pas beau, tout ça? Les Tunisiens ne sont-ils pas exceptionnels ?

 

Publié le 3 août 2015

 

 

Partagez cet article !

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir