Sculptures de Raphaël Berrebi

Sculptures de Raphaël Berrebi

Raphaël Berrebi enseigne dans quatre écoles a tour de rôle. Comme il a beaucoup de temps libre et qu'il adore la société des élèves, il reste avec eux des heures bénévolement supplémentaires. Un jour par hasard il a pris en main une branche d'arbre et il l'a sculptée. Ses écoliers ont appris cet art en regardant leur prof qui débutait dans cette " branche ", au propre et au figuré.


-- Raphy comment es-tu arrivé à la sculpture ?
-- Tout à fait par hasard, un jour que le travail terminé je me suis assis entouré de mes élèves. Nous avons parlé entre nous et avec le directeur qui était présent. Pour me donner une contenance j'ai pris en main une branche et je l'ai taillée. Elle a pris forme et j'ai vu que ça me remplissait de sérénité. On m'a complimenté, ce qui m'a donné l'envie de continuer.
En Tunisie nous étions toujours calmes et j'ai inculqué l'art de la sculpture à mes amis écoliers et en même temps je leur ai accordé le bien-être.

Je voudrais que mon travail soit connu pour encourager les Tunisiens à s'exprimer. Ils ont tant de valeurs à exhiber mais ils gardent leurs vérités dans le cœur.

J'ai lu un article sur cet artiste et je l'ai appelé de suite pour une interview afin de vous le présenter mes amis.

Eh bien, le voila Raphaël (Raphy) Berrebi, il est tellement sympa.

Les travaux de Raphy sont exposés dans le tribunal de Beersheba et dans la salle de réception du Président de l'Etat d'Israël. Ses travaux ont pour sujet la vie sociale, les faits divers, le sport, des images de la Sainte Bible et des chevaliers au combat.. On peut y trouver par exemple :

* Un nouvel émigrant d'Ethiopie, l'air désabusé. Une grande oreille est plantée sur son profil, c'est la pointe de l'artiste qui prétend que la société fait la sourde oreille quant aux problèmes de ceux qui sont pauvres, ou encore inadaptés. Cette oreille revient souvent dans les œuvres de l'artiste.

*Une autre sculpture montre une nouvelle arrivée provenant de Moscou. Elle est enceinte et tenant un enfant dans les bras. Elle est bien embarrassée. L'adversité revient souvent chez Raphy, surtout quand il exhibe les classes sociales inférieures.

* Une belle femme impressionnante au premier abord, mais vue de dos, on s'aperçoit qu'elle soulève un lourd fardeau sur ses frêles épaules. Les charges et les soucis inquiètent énormément notre sculpteur.

* Un autre motif démontre que chacun a un boss au dessus de lui.

* Un match de basket-ball, à la dernière seconde du tournoi disputé une équipe menant de deux points, un joueur adverse jette le ballon en arrière en plein dams le mille et il remporte la victoire. (Vécu, championnat d'Europe).

* Une étreinte.

* Adam et Eve et le Serpent caché par les ramures du cerf.

Raphy (Raphaël) Berrebi est né en 1952 a Ben Gardane et a été élevé a Zarzis (Tunisie).
A 17 ans il est arrivé en Israël, après la classe de seconde. Comme son père n'avait pas la possibilité de payer la suite de ses études secondaires, Raphy s'est fait embaucher chez un menuisier ébéniste et il travailla d'arrache pied.

En 1974 après son service militaire il a ouvert une affaire de menuiserie à son compte avec un associé.

En 1982 il va faire des études de moniteur et commence à travailler comme instituteur dans la branche menuiserie, enseignant des élèves refoulés. En 1986 il doit quitter son poste, n'ayant pas de diplôme d'aptitude professionnelle.

Raphy retourne à sa petite menuiserie et termine ses cours secondaires dans une école pour adultes. Il ne s'arrête pas la et s'inscrit a l'école normale.

Muni de ses diplômes si chers il revient a l'enseignement, aux enfants qu'il aime tant.
Il enseigne dans quatre écoles a tour de rôle. Comme il a beaucoup de temps libre et qu'il adore la société des élèves, il reste avec eux des heures bénévolement supplémentaires. Un jour par hasard il a pris en main une branche d'arbre et il l'a sculptée. Ses écoliers ont appris cet art en regardant leur prof qui débutait dans cette " branche ", au propre et au figuré.

Partagez cet article !

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir